- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 2 décembre 2012

histoire de famille





"On voit par là combien il [Richelieu] savait soumettre l’insolence de ses passions passagères à l’intérêt permanent de sa politique
Voltaire. Mœurs, 176


Poursuivons notre inlassable quête des mots basiques...

Après avoir traité en un premier temps des mots "homme" et "femme", passons en ce dimanche au niveau II: la … famille!

(voir les dimanches indo-européens précédents: homme, man, viril, femme, ou même queen)


Notre conception de la famille est celle des rapports de sang et d'alliance entre personnes.
Pour nous, la famille, c'est l'ensemble des personnes appartenant à une lignée, et les personnes qui y sont associées par mariage ou autre union.

Si vous demandez à quelqu'un ce qu'est sa famille, il vous sera répondu quelque chose comme "Ma famille, c'est mes grand-parents, mes parents, mon époux/épouse / mon compagnon/ma compagne, mes enfants, mes frères, mes soeurs, mes oncles, mes tantes, mes neveux et nièces, mes cousines et cousines…"

Famille

Or, à l'origine - c'est du moins ce que l'étymologie semble nous indiquer - le concept de famille s'étend plutôt à ceux avec qui vous vivez sous le même toit.

En d'autres termes, à la maisonnée.

Oui, mais la maisonnée n'a pas toujours correspondu à l'image que vous vous en faites…


Le terme français "famille" provient du latin familia, qui désignait l'ensemble des habitants de la maison.
Mais dont le sens premier était plutôt "réunion d’esclaves sous l’autorité d’un maître".

J'ai trouvé une petite précision, dans "Leçons de mots: cours supérieur; dictionnaire étymologique latin", de Michel Bréal, publié chez Hachette en 1906, et numérisé par Google à partir d'un exemplaire provenant de la bibliothèque de Harvard:
"familia désigne à l'origine l'ensemble des biens, meubles ou immeubles, enfants et serviteurs. Plus tard, l'expression se divisa en deux, et marqua tantôt les biens, tantôt les personnes."

En tout cas, oui, familia dérive du latin famulus ou famul, désignant le serviteur, l’esclave!

Quant à famulus, le mot provient non pas du latin, mais de l'osque famel: esclave, habitant de la maison.


Osque? Vous avez bien dit osque?? Vous en êtes conscient?
Tout va bien dans votre vie? Vous traversez peut-être une passe difficile?

Mais enfin! l'osque, selon Wikipedia, est aussi une langue indo-européenne!
Du groupe sabellique, aujourd'hui disparue et cousine du latin avec lequel elle partage une structure grammaticale commune.
La zone d'implantation de la langue osque correspond aux parties intérieures de l'Italie centrale et méridionale à l'exclusion des régions actuelles des Pouilles et de la Calabre. (contrepéterie non voulue)

Diffusion de l'osque

Là où je sèche, c'est sur l'ascendance du mot famel
Provient-il d'une racine proto-indo-européenne? Pas si sûr… Mais si oui, alors, laquelle??

Ce que je peux encore dire, c'est qu'en osque, ainsi qu'on le voit par des enseignes retrouvées à Pompéi, faamat signifie: "il habite".

Inscription en osque retrouvée à Pompéi (British Museum)

Mais nous ne pourrons pas remonter plus avant, malheureusement…


Cependant, nous pouvons nous raccrocher à un autre mot français, qui lui devrait nous permettre de remonter le temps vers le proto-indo-européen…

Famille s'apparente, par le sens, à maisonnée? Eh bien, intéressons-nous donc à … maison!

Maison est dérivé du latin mansionem (devenu *masione(m) en latin populaire), accusatif de mansio "action de séjourner, séjour, habitation, demeure, résidence".

Derrière mansio apparaît le verbe maneo, manēre:"rester, séjourner".

Le mot a subi le même processus de métonymie qu’habitation dérivant de l’action de séjourner vers le séjour comme endroit.

Et OUI (aaaah), maneo nous arrive d'une racine proto-indo-européenne:
*men-3

Sémantiquement, la racine signifie rester, demeurer.


Outre maison, maisonnée, nous devons à *men-3(qui a donné μένω, ménô en grec ancien) des mots tels que manoir, ou l'anglais mansion.

Coquet manoir anglais, dans le Suffolk


Quelques autres dérivés? Mais oui!

Manse: dans le droit féodal, mesure de terre (comprenant une habitation) jugée nécessaire pour faire vivre un homme et sa famille.
En anglais, manse s'emploie toujours pour désigner la demeure d'un ministre du culte, particulièrement presbytérien.

Ancienne manse écossaise

Oui, en français on appellerait ça un presbytère!

Anneville, Haute-Normandie,
presbytère du XVIIIème 

Ménage!
Le mot s’écrit mesnage jusqu’au XVIIIe siècle et s’écrivait parfois maisnage par fausse assimilation avec maisnie, maisnée "maisonnée, famille".
Le mot cependant est le déverbal avec suffixation en -age du verbe ancien français manoir "demeurer, séjourner", dérivé donc de notre latin maneo, manēre.

Chouchou et Loulou dans Scènes de Ménage

En anglais, nous trouvons encore remain: rester, demeurer.
Ou, substantivé et au pluriel, remains: les restes, les vestiges, ou la dépouille mortelle...


Emma Thompson et Anthony Hopkins dans
The Remains of the Day, 1993

Mais n'oublions pas non plus les français permanent et immanent:

Permanent:
De l’ancien français permanans (même sens), lui-même provenant du latin permanere, de per, et manere, "demeurer" ; comme le provençal permanen, le catalan permanent, l’espagnol et l’italien permanente.


Immanent:
Du latin immanentem, qui réside dans, de in, en, et manere, résider. (Littré, 1880)
En philosophie: qui existe, agit à l’intérieur des êtres d’une manière continue, constante, par opposition à ce qui agit sur eux extérieurement, d’une manière transitoire.





Bon dimanche, bonne semaine à toutes et tous!



Frédéric

article suivant: Home, sweet home

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...